Cinéma

Rodin

Réalisateur : Jacques Doillon
Durée : 2h00min. Français
A consulter dans le cadre de votre forfait.
Après la première consultation, ce document peut être consulté pendant 48 heures
 

Résumé

À Paris, en 1880, Auguste Rodin reçoit enfin à 40 ans sa première commande de l’Etat : ce sera La Porte de L’Enfer, composée de figurines dont certaines feront sa gloire, comme le Baiser et le Penseur.

Il partage sa vie avec Rose, sa compagne de toujours, lorsqu’il rencontre la jeune Camille Claudel, son élève la plus douée qui devient vite son assistante, puis sa maîtresse. Dix ans de passion, mais également dix ans d’admiration commune et de complicité.

Après leur rupture, Rodin poursuit son travail avec acharnement. Il fait face au refus et à l’enthousiasme que la sensualité de sa sculpture provoque et signe avec son Balzac, rejeté de son vivant, le point de départ incontesté de la sculpture moderne. 

À 60 ans, enfin reconnu, il devient le sculpteur le plus célèbre avec Michel-Ange.

Genre
 
Editeur / Distributeur
Artémis Productions (WS)
 
Pays
France
 
Année
2017
 
Casting
Jacques Doillon - Réalisateur
Séverine Caneele - Comédienne
Izia Higelin - Comédienne
Magdalena Malina - Comédienne
Anders Danielsen Lie - Comédien
Vincent Lindon - Comédien
Bernard Verley - Comédien
Laurent Poitrenaux - Comédien
Edward Akrout - Comédien
Arthur Nauzyciel - Comédien
Olivier Cadiot - Comédien
Jacques Doillon - Scénariste
Philippe Sarde - Compositeur
 
Distinctions

2017

Festival de Cannes : Nommé pour le Prix du scénario (Jacques Doillon)

Nommé pour le Prix Cannes Soundtrack (Jacques Doillon)

Nommé pour le Prix Fipresci - Compétition officielle (Jacques Doillon)

Nommé pour le Grand Prix (Jacques Doillon)

Nommé pour le Prix du Jury (Jacques Doillon)

Nommé pour le Prix de la mise en scène (Jacques Doillon)

 
Critiques

La mise en scène de Jacques Doillon respire par sa rigueur. Costumes, décors et éclairages la servent en tonalités sourdes. Primauté à l’espace et aux déplacements. La forme sculptée semble jaillir de leur conjugaison. L'Humanité

On trouve dans le film jusqu'au moindre geste créateur, jusqu'à la manière dont, par un regard appuyé, l'esprit capte la courbe d'un corps ou le trait caractéristique d'un visage. Cela est passionnant. Le Figaro

On n'a jamais le sentiment de regarder un film historique, ni même un biopic - on ne suit le sculpteur que sur une dizaine d'années, de sa rencontre avec Camille Claudel à la réalisation douloureuse de son "Balzac" - mais de se faufiler dans sa vie, au plus près, au présent. Le Parisien

 
Catégorie
Long-métrage
 
Niveau scolaire
Collège / 4é-3é
 
Récompenses
Festivals Internationaux
 
Cette fonction est inactive en démo.